Temi

Citation Art Citation Art
Citation Paix Citation Paix
Citation Liberté Citation Liberté
Citation Nature Citation Nature
Citation Coeur Citation Coeur
Citation Force Citation Force
Citation sur le Travail Citation sur le Travail
Citation Silence Citation Silence
Citation Histoire Citation Histoire
Citation Raison Citation Raison
Citation sur les Femmes Citation sur les Femmes
Citation Politique Citation Politique
Citation sur le Passé Citation sur le Passé
Citation sur la Peur Citation sur la Peur
Citation Mariage Citation Mariage
Citation Justice Citation Justice
Citation Lumière Citation Lumière
Citation Esprit Citation Esprit
Citation Heureuse Citation Heureuse
Citation sur Dieu Citation sur Dieu
×

Citation de Paul Valéry

Frases de Paul Valéry

Est un écrivain, poète et philosophe français.

0

  • L'optimiste et le pessimiste ne s'opposent que sur ce qui n'est pas.


  • Les événements eux-mêmes sont demandés comme une nourriture. S'il n'y a point ce matin quelque grand malheur dans le monde, nous sentons un certain vide. "Ils n'y a rien aujourd'hui dans les journaux", disent-ils.


  • Nietzsche n'est pas une nourriture, c'est un excitant.


  • Les événements eux-mêmes sont demandés comme une nourriture. S'il n'y a point ce matin quelque grand malheur dans le monde, nous sentons un certain vide. "Ils n'y a rien aujourd'hui dans les journaux", disent-ils.


  • Chaque atome de silence Est la chance d'un fruit mûr.


  • La fatigue des sens crée. Le vide crée. Les ténèbres créent. Le silence crée. L'incident crée. Tout crée, excepté celui qui signe et endosse l'oeuvre.


  • Le besoin de nouveau est signe de fatigue ou de faiblesse de l'esprit, qui demande ce qui lui manque. Car il n'est rien qui ne soit nouveau.


  • La fatigue des sens crée. Le vide crée. Les ténèbres créent. Le silence crée. L'incident crée. Tout crée, excepté celui qui signe et endosse l'oeuvre.


  • Le besoin de nouveau est signe de fatigue ou de faiblesse de l'esprit, qui demande ce qui lui manque. Car il n'est rien qui ne soit nouveau.


  • Le droit est l'intermède des forces.


  • Les femmes adorent la force, mais une force qui parfois s'incline, et un tigre qui tantôt dévore et tantôt se fait descente de lit.


  • La faiblesse de la force est de ne croire qu'à la force.


  • Les progrès de l'insomnie sont remarquables et suivent exactement tous les autres progrès.


  • Les progrès de l'insomnie sont remarquables et suivent exactement tous les autres progrès.


  • Il faut rappeler aux nations croissantes qu'il n'y a point d'arbre dans la nature qui, placé dans les meilleurs conditions de lumière, de sol et de terrain, puisse grandir et s'élargir indéfiniment.


  • Le veau d'or ? Il vaudra moins cher demain que le veau naturel.


  • Qui nous cède, nous hait ; même cédant à la douceur et à la caresse.


  • L'éducation ne se borne pas à l'enfance et à l'adolescence. L'enseignement ne se limite pas à l'école. Toute la vie, notre milieu est notre éducation, et un éducateur à la fois sévère et dangereux.


  • Un enseignement qui n’enseigne pas à se poser des questions est mauvais.


  • La vie enseigne à faire semblant de n'être qu'un homme.


  • Autorisation de se tuer, seulement au parfaitement heureux.


  • Le besoin de nouveau est signe de fatigue ou de faiblesse de l'esprit, qui demande ce qui lui manque. Car il n'est rien qui ne soit nouveau.


  • Le talent d'un homme est ce qui nous manque pour mépriser ou détruire ce qu'il a fait.


  • Adieu, dit le mourant au miroir qu'on lui tend, nous ne nous verrons plus.


  • La vérité a besoin de mensonge - car comment la définir sans contraste ?


  • Le mensonge et la crédulité s'accouplent et engendrent l'opinion.


  • Il faut rappeler aux nations croissantes qu'il n'y a point d'arbre dans la nature qui, placé dans les meilleurs conditions de lumière, de sol et de terrain, puisse grandir et s'élargir indéfiniment.


  • Un homme passe pour volontaire ; mais au fond, il n'a que l'habitude de vouloir. Le vouloir lui est le plus facile.


  • La mémoire est l'avenir du passé.


  • Comprendre trop tôt expose à n'avoir pas conscience de tout ce qui édifie ou organise le "comprendre".