Temi

Citation Hypocrisie Citation Hypocrisie
Citation sur le Travail Citation sur le Travail
Citation Gentillesse Citation Gentillesse
Citation Paix Citation Paix
Citation sur la Deception Citation sur la Deception
Citation Coeur Citation Coeur
Citation Politique Citation Politique
Citation sur les Femmes Citation sur les Femmes
Citation de Motivation Citation de Motivation
Citation Esprit Citation Esprit
Citation Yeux Citation Yeux
Citation Théâtre Citation Théâtre
Citation sur la Conscience Citation sur la Conscience
Citation Arc en Ciel Citation Arc en Ciel
Citation sur le Bonheur Citation sur le Bonheur
Citation Chance Citation Chance
Citation Force Citation Force
Citation Liberté Citation Liberté
Citation Silence Citation Silence
Citation Écriture Citation Écriture
×

Citation de Louky Bersianik

Frases de Louky Bersianik

Est une romancière, poète et essayiste québécoise.

0

  • Les gens vivent sans souffler mot de peur d'avoir à garder le silence !


  • Le silence dort depuis des siècles et la parole en a profité pour faire de l'argent.


  • La guerre conventionnelle, elle est pourvoyeuse d'emplois. Dieu soit loué ! Elle lutte contre le chômage, la bonne apôtre.


  • Si les hommes se font tuer à la guerre, les femmes se font tuer à l'amour, mais c'est beaucoup moins glorieux !


  • La liberté devrait être le seul romantisme de l'être humain. C'est cela qui est respectable dans l'homme.


  • La liberté est une médaille à deux faces, la vôtre est celle d'autrui.


  • Le mâle humain croyant à tort n'avoir point reçu la beauté en partage, s'est fait la conviction naïve que c'était l'intelligence qui lui avait été dévolue... en exclusivité !


  • Quand on naît dans l'injustice, on ne le sait pas tout de suite.


  • Toutes les femmes sont belles et attirantes pour qui sait les regarder.


  • Le mâle humain croyant à tort n'avoir point reçu la beauté en partage, s'est fait la conviction naïve que c'était l'intelligence qui lui avait été dévolue... en exclusivité !


  • Le déshonneur des femmes commence là où finit celui des hommes, dans l'insubordination.


  • Les gens vivent sans souffler mot de peur d'avoir à garder le silence !